jeudi 29 novembre 2012

Plains ceux... -King

Plains ceux qui ont peur car ils créent leurs propres terreurs Stephen King
 
Ici au Costa Rica, en rase campagne, la machette est aussi populaire que le canif. Tous les hommes ou presque, en portent une à la ceinture. Presqu'aussi populaire que le pistolet au Far West. Quand on croise ces hommes, on est toujours polis, et on leur dit "Buenas senor" !
 
La machette peut avoir maints usages et utilisations. Pourfendre un attaquant par exemple. Mais ici, dans la vallée de San Isidro, il n'y a pas d'attaquant, alors ils s'en servent pour... faucher.
 
La machette peut, dans des endroits reculés, servir à trancher une gorge à un ennemi. Ici, tout le monde se connait et sont "amigos", alors la machette sert pour... faucher le champ.
 
Paraît qu'ailleurs, on s'en sert pour faire des otages, ou pour s'amuser avec les victimes. Ici, elle sert pour... faucher le champ de la vache.
 
J'ai vu des reportages très sérieux où on laissait entendre qu'on l'usait pour couper les mains des voleurs. Ici, pas de danger, les voleurs sont absents. Ils l'utilisent donc pour... faucher le champ de la vache pour qu'elle puisse broûter.
 
Quand je me suis fait dire qu'on coupait les oreilles des enfants tannants, je n'y ai pas cru. Ici, pas de souci, les enfants sont... ont d'affaire à être gentils. La machette sert pour... faucher le champ de la vache pour qu'elle puisse broûter en paix.
C'est ce que fait Nelson depuis 2 jours devant chez-nous.
 
La machette sert à faucher les champs des vaches pour qu'elle puissent broûter en paix, mais aussi à tailler des haies, abattre des bananiers, élargir un sentier et tant qu'à faire la route, élaguer un arbre, gosser un pieu de clôture, ... et toutes ces tâches qu'un homme peut faire sur une terre envahie par la végétation. Ça me semble bien archaique comme outil de travail. Pour certaines tâches, la faux de mon grand-père entre autres, ferait mieux la job...
 
Je ne comprends pas... je n'ai jamais pensé utiliser cet outil quand je travaillais dans mes jardins. Mais si je l'avais fait, je suis sûre qu'on m'aurait trouvé "heavy".
En effet, si on m'avait obligé à utiliser la machette pour faire ces tâches, j'aurais tué !
 
Marie France xx
P. S. On a écouté le film Merlin cette semaine. Ça m'a sans doute inspiré ;-)

mercredi 28 novembre 2012

Je me demande ... - Vian

Je me demande si je ne suis pas en train de jouer avec les mots. Et si les mots étaient faits pour ça ?Boris Vian

 
Sur la place publique, celle de la cathédrale,
ils sont 3 à espionner, l’air de rien,
à soupçonner tout,
prêts à réagir des qu’il le faudra.
Ils sont jeunes, beaux, en forme.

Le corps policier, j’ai un faible ;-)


J'aurais bien voulu vous montrer ceux que j'ai vu lorsqu'ils étaient près de leurs vélos, mais c'était un peu gênant de les photographier... et je n'ai pas voulu qu'on m'arrête pour divulguation de transmission d'information ultra-top-secrètes... faque je vous montre certains de ceux que j'ai vu vendredi passé.
Ils n'étaient pas aussi jeunes et beaux, quoique... 
Luc n'avait qu'à être avec moi... ah !  c'est comme ça quand tu abandonnes ta femme à l'étranger, aux étrangers  ;-)
 
 
P.S. Oui je sais, il y a une femme policière... je l'enviais un peu d'être si bien entourée ;-)
 
Hasta, faut que j'aille m'inventer un délit... tout petit...
 
MF XX

mardi 27 novembre 2012

Le bonheur ne... - Choquette

"Le bonheur ne se donne pas. Il faut l'attacher à la vie, le conquérir à puissants coups d'épaule, à puissants coups de courage et de ténacité." ~ Robert Choquette
 
Hola amigos,
Tel que promis, voici 3 autres clips de danse folklorique costaricien.
La journée int'le contre la violence faite aux femmes (vous me direz si vous avez trouvé le rapport ?!) a été célébrée avec discours et danses. Je vous ai ''skippé'' les speachs.
(Heille, je m'en viens trilingue, c'est-tu pas assez formidable !)
 
 
 
 
Belles bises et bon mardi !
MF XX

Pourquoi sommes-nous ... - Anonyme

Pourquoi sommes-nous trop timides pour dire des belles choses alors que pour les mauvaises, nous ne le sommes pas assez ? - Anonyme

En l'honneur de la journée internationale de lutte contre la violence faite aux femmes, des danseuses et danseurs du folklore costaricien s'éclatent.

Et 1 clip pour compléter.  La ''petite'' de droite est ma préférée: 
Je vous en mettrai d'autres ce pm ou demain peut-être.
 
P.S. Pour ceux qui recoivent ce message par courriel, cliquez sur le titre en haut pour accéder au blogue. Vous pourrez y faire jouer le clip (... normalement...)
 
MF XX
 

lundi 26 novembre 2012

So long as ... Yogananda

So long as we believe in our heart of hearts that our capacit is limited and we grow anxious and unhappy, we are lacking in faith. One who truly trusts in God has no right to be anxious about anything.
Tant que nous croyons en notre âme et conscience que notre capacité est limitée et nous poussent à être anxieux et malheureux, nous manquons de foi. Celui qui croit vraiment en Dieu n'a pas le droit d'être inquiet à propos de quoi que ce soit. -Paramahansa Yogananda
J'ajouterais seulement, peu importe le nom de ton Dieu.
 
La Iglesia - Cathédrale de San Isidro del General, Perez Zeledon
 
Une partie du parc en face de la Cathédrale
Des enfants attendent leur tour pour faire leur prestation de danse folklorique.
Magnifique statue d'une femme allaitant.
Au centre, un monument pour leurs héros morts lors de la guerre civile.
Très joli ponpon, fleur d'un petit arbre du parc.
Et en bas à gauche, un vendeur de jus d'orange bien frai... chement pressé !

Buen lunes - bon lundi
MF XX

dimanche 25 novembre 2012

Si tu rejettes ... Michener


If you reject the food, ignore the customs, fear the religion and avoid the people, you might better stay home.
Si tu rejettes la nourriture, ignores les coutumes, si tu as peur de leur religion et évites les gens, il est peut-être préférable pour toi de rester à la maison. James Michener

 
Tel que promis, je vous fais faire un peu le tour de la ville. Voici pour aujourd'hui 3 ''kits'' de photos.
 
Signalisation (avec informations en légende sous la photo)
Dans le sens des aiguilles d'une montre:
  • À 11h: ''Lentement, sortie de machinerie lourde à 100 mètres'' (facile)
  • 1h: ''SR (?) Chauffeur.  Ce quartier...''   j'en comprends qu'il faut faire attention aux enfants... ''Conduire lentement'' ... et, il y a un dos d'âne ''Réducteur de vitesse''
  • À 3h: Une affiche de restaurant chinois (l'un des 3 que j'ai vu !) met une annonce: ''Besoin d'une cuisinière. Femme entre 25 et 30 ans seulement'' (on verrait jamais ça chez nous, Dieu merci... quoique les employeurs ont souvent un agenda caché...
  • À 5h: ''Stationnement avec carte'' Vous aurez compris que le grand E remplace notre grand P pour 'parking' (vive le français chez-nous !)
  • À 7h: ''Interdit de tourner à gauche'' (trop facile !)
  • À 9h: ''Stop'' et avis que la route devant est à ''2 sens'' (oui, je suis à un T)


Un peu de la ville, la Cuidad
Toujours dans le sens d'une aiguille d'une montre:
  • À 11h: rue moyennement passante. Vous devinez les 2 tours (beiges) de la Cathédrale derrière (je suis plutôt au Sud de la ville)
  • À 1h: idem (je suis à l'Ouest de la ville)
  • À 2h: l'une des 2 stations de bus (pour les bus municipaux). C'est la + belle et la + grande. Juste pour faire expres, il n'y a pas de bus... d'habitude, il y en a plusieurs. Le monsieur avec la chemise blanche s'enligne vers le marché (mercado) municipal. On y trouve des commerces de cossins, mais surtout des produits frais (pain, viandes, fruits et légumes, fromage, etc, en tout temps). Il y a concurrence juste en face (à gauche mais vous ne la voyez pas) il y a Super Pan (LA grosse boulangerie de la ville), et derrière le grand abri-bus que vous voyez, il y a un grand supermarché moderne (où bien sur, on retrouve de tout... c'est comme s'il y avait un gros Loblaws à 2 pas du marché Jean Talon à Montréal)...
  • À 4h: un autre coin de rue... euh... des véhicules, souvent modernes... presqu'aussi chers qu'au Canada...
  • À 5h: Un autre coin de la ville et on y voit les flèches de cathédrale. La ville est encaissée dans une vallée (et toujours les tours de la Cathédrale). Il y a d'ailleurs un beau resto que je me promets d'aller un m'ment d'né, au moins pour prendre une bière, juste devant le parc et la cathédrale, qui s'appelle 'La reine de la Vallée'. Le resto a 2 étages et un grand balcon. M'a l'air cool !
  • À 7h: Le stade municipal. Évidemment on y joue... du foot (soccer) !
  • Et à 9h: à droite de l'annonce Coca-Cola, une affiche pour le marché municipal. Ce dernier fait un grand périmètre. Il est cerné par 4 grandes artères (aux Nord, Sud, Est et Ouest)
Je viens de réaliser que je n'ai même pas photographié le McDo... Faudra que j'y retourne :-)
 
Des commerces
Vous connaissez le principe... aiguille d'une montre:
  • À 11h: au marché municipal, l'un des nombreux bouchers (sont tous cote-à-cote) ''Boucherie au bon prix''. La viande est belle et appétissante, mais après plus 2h (au moins) dans mon sac à dos, à une chaleur de 27 degrés, j'sais pas si elle serait aussi belle rendue à la maison...
  • À midi: ''Soda Popeye'' l'un de plusieurs casse-croute. Celui-ci est bien situé. Oui, soda veut dire casse-croute ou petit resto familial. Pasillo veut dire corridor, ou allée, ou passage, choisissez  :-)
  • À 1h, un autre resto. C'est celui où je vais quand je veux attendre le bus de retour, tranquillement avec un bon café (plutôt que de m'appuyer sur les murs de ma station de bus). De plus, ils ont de beaux produits frais au comptoir :-P  (saviez-vous que j'étais gourmande ?)
  • À 5h, autre pause-café (et internet) au ''Café Delicias''. Il est situé juste en face du parc et de la cathédrale, juste à coté de l'hotel Cherripo (qui voit arriver les touristes). Je ne suis pas la seule à apprécier ce joli café
  • À 6h: retour au marché municipal. J'ai trouvé un comptoir de vrac... arachides et bonbons (mium), mais surtout d'épices. Je me suis acheté de la poudre chili... mes prochains chilis auront plus de saveur !
  • À 7h: un autre genre de commerce, l'ambulant (exactement comme il en pullule en Asie). Ce dernier vend principalement des chaussures et sandales... pas mal de styles comme vous pouvez voir selon son étalage. Il était en train de l'étaler d'ailleurs. J'aurais dû repasser pour photographier le tout... je le ferai une autre fois !

Allez, assez de photos pour l'heure. J'ai un diner à aller préparer. Tengo hambré (J'ai faim) !

Je vous embrasse
MF XX

vendredi 23 novembre 2012

Gratitude is... -Cicero

Gratitude is not only the greatest of vertues, but the parent of all the others. La gratitude n'est pas seulement la plus grande des vertus, elle est aussi la mère de toutes les autres. Cicero
 
Il y a du monde en ville, c'est le cas de le dire.
Des 7h du matin, ça grouille de monde, ça fourmille, ça bouge, et ça sourit.
J'étais venue pour quelques bricoles, voulant revenir tôt à la ferme pour éviter la menace des nuages, mais j'ai décidé d'être de la fête et de passer la journée ici. Au diable s'il pleut ou s'il grêle. De toute façon, il est maintenant trop tard, j'ai mon billet pour 16h ce soir.
La ville s'est fait belle, les femmes ont mis leur plus beau decolleté, et les hommes ont "shiné" leur bagnole. La musique est enjouée et les policiers en plus grand nombre, sourient (quoique ce ne soit pas nouveau. Ici, ils ne vendent pas leur sourire).
Quelques marchands ambulants se font concurrence devant la cathédrale, et attirent les nombreux marcheurs au parc.
Aujourd'hui, vendredi noir, c'est la fiesta!
MF XX
P. S. Les photos, c'est pour demain. Je suis crevée. Belles bises.

mercredi 21 novembre 2012

L'homme a ... -Anonyme

L'homme a ce choix : laisser entrer la lumière ou garder les volets fermés. -Anonyme
 
San Isidro - Perez Zeledon, est une petite ville, minuscule en fait. Lorsque je sors y faire des courses et que je décide d'y rester la journée, ça représente 9h de temps à magasiner et fouiner. Pour moi qui ne suis pas très axée sur le 'shopping', c’est très long 9h. J'ai fait le tour de la ville en peut-être 3 ou 4 heures (marche moyennement vite) et j'ai fait toutes les rues marchandes. Une chance que je suis allée voir la dentiste, le temps y passe plus vite (j’ai toujours hâte d’en ressortir).

Cathédrale à San Isidro...
Vous avez vu souvent des croix comme celle-là ?
Moi c'est la 1re fois
Qu'est-ce qu'on y trouve... euh, comme dans toutes les villes du monde, de tout !

Une splendide cathédrale (catholique) et au moins une église de témoins de Jehovah.
Pour les autres croyants, il y a un McDo et un Subway (le restaurant). Pas de PFK, mais de l'excellent poulet pané pareil (pour ceux qui aiment) dans plusieurs restos rapidos  :-)

Au moins 5 grandes épiceries (à moyenne grande surface), 2-3 quincailleries, des centres jardins, des commerces de vêtements et de chaussures, des restos, des garages, un commercant de voitures neuves et usagées, un autre de motos neuves, d'autres de vélos... des bijoutiers, des coiffeuses, des hotels, des professionnels, etc.
À part de petites boulangeries et patisseries modestes, il y a la très moderne boulangerie Super Pan qu'on retrouve à plusieurs endroits répartis dans la ville.
Il y a un grand marché couvert (un petit Marché Jean-Talon si vous voulez, mais où on y trouve peu de fruits et légumes - c'est plutôt une concentration de bouchers, poissonniers, boulangers, restos, et de petits commerces de cossins) qui s'adonne à être aussi la station de bus municipaux. Et il y a 2 autres stations de bus plus loin dans la ville.
Les jeudi et vendredi, il y a la féria où des producteurs locaux viennent en ville vendre leurs fruits et légumes. La fin de la 2e journée permet d'y faire de belles économies généralement.
Et il y a même un genre de Costco réservé aux membres, et un stade pour le soccer, avec sa cuisine qui sent la friture !
Vous cherchez quelque chose, nommez-le, il y en a probablement !
C'est dans la présentation que c'est différent. Ainsi, un centre d'achats comme on connait au Québec, il n'y a pas. Et un Wal-Mart, non plus.
 
Justement je dois y aller cette semaine... qu'est-ce que je ramènerai donc ??  Des photos !

MF XX
 

dimanche 18 novembre 2012

Il vaut mieux ... -Gandhi

Il vaut mieux y mettre tout son coeur et ne pas trouver les mots, que de trouver les mots et de ne pas y mettre son coeur.   ~Gandhi


Ahhh, le Costa Rica et sa végétation luxuriante !
Talle de bambous
bon okay,
ça se renomme difficilement
Je peux dire que je m'en mets plein la vue.

Malheureusement (ou heureusement ?) vous n'aurez pas en ma compagnie de cours d'horticulture ni de nomenclature élaborée. Je ne suis pas comme Larry Hogdson, le jardinier paresseux (horticulteur québécois qui écrit de bien beaux bouquins et organise des voyages horticoles partout dans le monde). J'ai bien 2 ou 3 très vieux livres en anglais ici, mais c'est difficile de trouver les informations sur leur nom et pedigree... et anyway, même si je me tapais du temps pour ça (et Dieu sait que j'en ai maintenant), personne ne les retiendrait, moi la première...  alors pourquoi passer son temps là-dessus... (finalement, je devrais m'inscrire au groupe de ces jardiniers paresseux ;-) ... je vais plutôt faire comme un ami (Luc) me disait, je vais au fil du temps, leur trouver des noms personnels à moi !
 
 
Voici deux splendides spécimens de fougère en pleine expansion, l'air de ne pas se demander par où ils devraient croître... ou s'ils devaient seulement le faire... la fin du monde en décembre, ça vous parle ?
Non, pas le moins du monde !
 
 
   
Avec les diefenbackias et autres plantes intéressantes, les lantanas poussent à plein dans les champs et sur les bords de route. Une autre 'mauvaise herbe' indigène qu'on a adopté dans les jardins québécois. Si je pouvais tous les exporter, je ferais fortune !

 Tiens, le bon Dieu a manqué de peinture pour cette mignonne et toute fragile herbe (à droite). Je vais l'appeler l'inachevée.

Quant à celle de gauche... un peu comme les orchidées, elle tente la séduction, mais en un peu moins réussi... quoique dans un champ, perdue au milieu de nulle part, c'est très mignon. Je l'appelle la sirène... de belles promesses mais que des illusions !
 
Et ici, des 'dormiron', nom espagnol de ce que j'ai toujours appelé des mimosas (ou les timides). En effet, quand on la touche, ses feuilles s'enroulent immédiatement. Vous en avez peut-être vu comme curiosité dans des commerces de plantes.    Voici le clip que j'ai mis sur facebook. Cliquez sur ce lien pour les voir se couvrir à mon toucher https://www.facebook.com/#!/video/video.php?v=489012141120008&notif_t=video_processed
 
 
On dit que la nature n'aime pas le vide.
Que si on ne prend pas soin de nos jardins,  le vent, les insectes, les oiseaux amènent des semences non-désirées de plantes environnantes -pissenlits, marguerites, érables (!), etc...
Ici au Costa Rica, la nature déteste le vide... et adore l'accumulation ! 
Merci dame Nature !
 
MF xx

Dans tout ce... – Proverbe

Dans tout ce que tu fais, hâte-toi lentementproverbe français

 
À la ferme, les voisins Rocio et Pancho (ce dernier toujours malade et à l'hopital à San Jose) sont les 'managers-responsables' pendant l'absence des proprios. Ils n'y font plus grand chose vous pensez bien, étant donné l'état de Pancho. On a la visite de Rocio de temps en temps et elle s'assure que tout va bien pour nous ici, sans doute pour faire rapport aux proprios, mais aussi pour faire une razzia dans le jardin... le sien ayant été ravagé par ses poules qui s'étaient échappé de leur enclos. Et aussi pour cueillir NOS fruits (;-). (En fait, je pense que sa maison est construite sur le terrain des proprios.) Et elle travaille ici depuis 20 ans, elle est donc chez-elle.
 
Il y a aussi un travailleur-ouvrier occasionnel. Nelson. Oui c'est bien avec lui que j'ai fait du cheval il y a presque 2 mois.  Nelson est l'homme de main pour tout genre de travaux, dont tondre le gazon. Ici, la tondeuse est rarement utilisée. On utilise plutôt la débroussailleuse. Je ne comprends pas, c'est long en ti-pet faire un terrain entier comme ça. J'avais observé la même chose en Asie.. peut-être que la tondeuse est trop vite...
Sur le clip ci-dessous, je vous montre son attirail. Je vous précise que quand il fait soleil, fait chaud en titi... il doit suer en dessous de son suit !
 
video
 
En passant, les proprios de la ferme habitent en Colombie-Britannique. Ils sont au Costa Rica peut-être 2-3 mois par année. Le reste du temps, ils utilisent les services de gardiens comme nous. On prend bien soin de leur paradis de retraite à venir.

MF xx

vendredi 16 novembre 2012

La gravité des ... -Anonyme

La gravité des choses n'est relative qu'à l'importance qu'on lui accorde. - Anonyme
 
Devanture d'un commerçant
de fruits et légumes à San Isidro
Je vous ai déjà parlé du coût de la vie au Costa Rica ?
On nous a dit que de toute l'Amérique centrale, nous avions choisi le pays le plus dispendieux. C'est effectivement cher à notre goût, pas mal plus qu'en Asie entécas.
Parfois, c'est presque aussi cher qu'au Canada. Et bien sur, tout dépend de ce qu'on veut monnayer. Je vous donne des exemples :
  • une chambre d'hotel: on peut trouver une place (minable) à 15-20$/nuit.
  • un repas très ordinaire au resto (un seul service pas de boisson) : on ne s'en sort pas en bas de 4-5$/personne. Il n'y a pas de petite gargote de coin de rue (du moins à San Isidro et les environs) comme en Thailande par exemple où on pouvait avoir un excellent repas pour 1$
  • une bière au bar: 900 Colons (presque 2$)
  • des vêtements, un appareil électronique ou un électro: sensiblement la même chose (sinon plus cher) qu'au Québec
  • de la bouffe à l'épicerie, du pain, de la viande... quasi pareil qu'au Québec... exception faite du beurre d'arachides... qui est NETTEMENT plus cher (500gr à 5$ !). (J'ai hâte de retourner au Panama où j'en ai acheté à 2 fois moins cher)
  • du cabernet sauvignon (1 litre en boite) : 2500 Colons = environ 5$... (2,50$ à la frontière du Panama pour la même boite...)
  • la location d'une voiture: environ 90$/jour, incluant les assurances full kit
  • ...

Mon petit potager s'agrandit vers la droite
pour les besoins... et parce qu'on a le temps
Si on veut économiser, on doit acheter des produits du potager, chercher dans les foires ou marchés d'agriculteurs (férias) ou chez le local
  • du fromage au lait cru (tellement bon) 1000 Colons (2$) le kilo (un méchant gros morceau)
  • un (gros) poulet entier (traité avec amour) 4000 Colons (8$)
  • des oeufs frais 100 Colons/oeuf (500 Colons=1$)
  • une main d'une dizaine de bananes: 300 Colons (un peu + de 50sous)... à moins que vous n'ayiez des bananiers dans votre cour... ce qui est notre cas :-)
  • un grand verre de jus d'orange fraîchement pressé sur le coin de la rue: 500Colons (1$)... ou gratos si on les cueille nous même dans l'un des arbres près de la maison...
  • ...
 
Les tomates s'en viennent...
grosses comme mon petit doigt
Bref, pour économiser un peu, on a avantage d'avoir un potager, à rester ici assez longtemps pour que semences, plants et animaux grandissent, de posséder de beaux arbres fruitiers, et/ou de devenir végétarien !
Et vive la simplicité volontaire (des vêtements à base de feuilles de bananier, me semble que ça m'irait bien :-)

Avec tout ça, je ne sais pas trop ce qu'est un salaire moyen d'un ouvier. On nous a dit qu'il gagne en moyenne entre 800 et 1500 Colons (entre 1,50$ et 3$) de l'heure.


Disons que les ananas, c'est
un cadeau pour les prochains gardiens...
c'est très long à pousser.
Pas grave, c'est le fun faire des expériences
Entécas, ce qu'on sait c'est que notre femme de ménage gagne un sacré salaire ! C'est la 1re fois que j'utilise ce genre de service. Une fois par mois, Lorena vient pour le nettoyage de la maison. C'est une voisine et amie des proprios. Ces derniers nous ont demandé de l'engager afin qu'elle puisse continuer à subvenir aux besoins de sa famille (6 enfants). 1500 Colons de l'heure. Je ne sais pas si elle charge ça parce qu'on est des gringos... mais au moins elle travaille bien  !


Tout ça pour dire qu'on est bien contents que notre vie à la ferme ne nous coûte presque rien (seulement notre électricité et internet) parce que nos économies vont toutes dans la bouffe !
...et les fèves à venir.
J'ai des rouges et des noires... je pense :-)
C'est difficile à concevoir que les ticos réussissent à vivre ici avec le coût de la vie des articles dans les commerces. Ils doivent avoir des animaux de ferme, un grand potager et manger ben de la légumineuse... ça y est, je comprends maintenant pourquoi ils mangent tant de pinto gallo (riz et beans noires dans tous leurs repas) !
 
Allez, buen provecho (bon appétit) !
 
MF :-)
 

P.S. Il y a aussi les services de professionnels qu'on nous a dit peu onéreux. Je n'ai testé qu'une dentiste... c'est effectivement comme on nous a dit... beaucoup moins cher qu'au Québec. 3 réparations mineures (caries): 50 000 colons (100$). C'est bon pour mon porte-monnaie !


jeudi 15 novembre 2012

C'est pas demain ...-MF Turmel

C'est pas demain que je vais mourir, j'ai encore trop de choses à découvrir... -Marie France Turmel (:-)

Voici tel que promis la recette de clafoutis que j'ai trouvé dans un détour de mes recherches internet.

À la maison, nous sommes fous de clafoutis. Nous les préférons garnis de fruits légèrement acides qui contrastent délicatement avec la douceur de la pâte. J'ai profité de magnifiques oranges cueillies dans le village d'origine de mon beau-père, au centre-est du Portugal, pour tester cette version plus moelleuse et aérienne que l'originale grace aux blancs d'oeufs battus en neige. Un délice...!

Ingrédients
- 2 belles oranges
- 75 g de farine de blé (ou environ 1/2 tasse)
- 5 cuillères à soupe de sucre
- 3 oeufs
(blancs et jaunes séparés)- 2 cuillères à soupe de beurre ramolli
- 2 dl de lait (200 ml)
- ½ cuillère à café d’extrait de vanille (moi je n'en avais pas à la maison)
- beurre et sucre pour le moule
- sucre-glace (comme vous le voyez sur ma photo en bas, je n'en avais pas)

Préparation

Préchauffer le four à 170ºC
(350ºF). Beurrer un moule à manqué et le saupoudrer légèrement de sucre. Réserver. (j'ai pris une grande assiette à tarte en pyrex)

Peler les oranges à vif et les couper en fins quartiers au dessus d’un bol afin de récupérer le jus. Réserver. (une suggestion: coupez-les en rondelles)

Tamiser la farine dans une jatte et ajouter le sucre, les jaunes d’oeufs et le beurre. Bien battre. Ajouter le lait, la vanille et le jus d’oranges réservé.

Battre les blancs d’oeufs en neige et les incorporer délicatement à la pâte, en faisant tourner doucement le fouet du bas vers le haut, sans battre, afin de ne pas “casser” les blancs. Verser la préparation dans le moule. (Ne vous étonnez pas, la 'pâte' est extrêmement liquide. Ça gonflera un peu à la cuisson.)

Distribuer harmonieusement les quartiers d’oranges sur la pâte. (Les rondelles sont plus jolies) Enfourner à 170ºC (350ºF) pendant 45 minutes, au milieu du four. Retirer le clafoutis du four et le saupoudrer de sucre-glace. Servir tiède ou froid, dans le moule de cuisson.

Vous devriez vous régaler.
MF xx

N.B. Pour voir la recette originale et les commentaires de d'autres internautes, suivez ce lien :  http://tascadaelvira.blogspot.com/2008/05/clafoutis-lorange.html

lundi 12 novembre 2012

Si no escalas ... -Pablo Neruda

Si no escalas la montana, jamas podras disfrutar el paisaje.
Si tu n'escalades pas la montagne, jamais tu ne pourras jouir du paysage.
If you don't climb the mountain, you'll never enjoy the view.
-Pablo Neruda (1904-1973)
 
Un petit clip pour vous montrer l'une des nombreuses beautés de la ferme, et je ne parle pas des chiens. Je suis sur le terrain, au bout d'un des sentiers, à environ 1km de la maison.
 
video
 
J'adore cette musique, de celle que les hommes ne réussiront jamais à imiter.
Rien d'autre à ajouter.
 
MF :-)
 

samedi 10 novembre 2012

Ouvrir son... -Sèvre

Ouvrir son esprit au monde, ouvrir son coeur aux autres, c'est rester jeune à n'importe quel âge.~Jacques Sèvre~

Je vous montre ce matin mes dernières 'photos du jour' sur notre facebook. Juste au cas où vous les auriez manqué.

La première (ci-contre) montre un de mes pendentifs que vous avez peut-être remarqué. Je le porte depuis plus de 4 ans, suite à mon 1er vol comme pilote d'un jour (cadeaux de mon chum évidemment). Comme le cadeau 'cours avec instructions et vol comme tel avec un co-pilote expérimenté' a duré environ 4h en tout, j'ai demandé à Luc de me gosser une avion-souvenir... la voilà !Personne n'en possède une semblable à la mienne, eh na !

Je suis particulièrement fière de cette 2e photo. Dommage que je n'arrive pas à trouver le nom de la plante (arbuste de près de 6 pieds de haut, petites feuilles lancéolées aux veinures alternes)... je crois que c'est une variété de lathyrus, mais suis pas sure... Si vous savez, éclairez-moi :-)  Mais la lumière et la goutte de rosée captée il y a 2 jours sur la fleur, rendent l'image assez... belle merci ! Trouvez-pas ?

Tant qu'à faire, je vous montre des impatiens du jardin de la ferme. Vous me direz qu'il n'y a pas grand exotisme là-dedans. Tout le monde connait ces fleurs qu'on voit pratiquement dans tous les jardins de nos villes québécoises. Le hic, c'est qu'ici, elles sont indigènes... c'est à dire qu'on en retrouve autant et partout, autant qu'on retrouve des pissenlits au Québec ! Les champs et bords de route en sont remplis. Cool non ?!  Ça n'a pas l'air de ça, mais celles que j'ai photographié font pas loin de 3 pieds de haut.

Et voici un petit aménagment que j'ai fait avec des bouts de bambous qui traînaient. Après en avoir percé les fonds et que Luc me les a coupé de diverses hauteurs, j'ai décidé de m'en servir comme pot à fleurs. Je me suis approvisionné dans la plate-bande pour les remplir. Le jardin n'en a même pas souffert tellement il y a des végétaux. Pour l'arrosage, actuellement, vous vous doutez qu'il n'y a pas de souci tellement il pleut ! ;-)  Faudra que je les arrose quand la saison des pluies terminera... incessamment !!
Parlant de saison des pluies, je termine en vous montrant ce que Luc fait parfois pour occuper ses après-midi pluvieux... la vie est difficile ;-) 

Comme vous voyez, Fraidy veille à ce que tout se passe bien dans le pays des rêves.
Je vous embrasse et vous souhaite une excellente journée... fait encore soleil, faudrait bien que j'aille voir ça avant qu'il cède sa place aux nuages de la montagne !
Allez ouste, dehors !

MF  :-*

mercredi 7 novembre 2012

Je n’ai pas de... - Brendel


Je n’ai pas de regrets, seulement des projetsAlfred Brendel

Photo que j'ai trafiqué
d'une magnifique passiflore
à la Hacienda de Los Suenos

Aujourd'hui, juste un mot pour vous saluer.
J'ai plein d'idées de textes, mais je ne prends pas le temps de m'asseoir pour les rédiger ...

Entre le jardin à m'occuper,
les recettes à goûter,
les chiens à faire marcher,
mes cours d'espagnol à étudier,
et un tas d'autres choses à contempler...

Y a rien comme d'être à la retraite pour n'avoir le temps de rien faire !

On vous embrasse

MF :-)

Il y a du bonheur dans ces p'tites faces, trouvez pas ?
 

mardi 6 novembre 2012

II vaut mieux... -Anonyme

Il vaut mieux vivre ses rêves que de rêver sa vie! -Anonyme
 
Je vous fais une petite fleur ce matin. Je vous offre ma recette de
Confiture de bananes
(la recette officielle est sur le site internet Marmiton qui en passant, a de super recettes)
Type de cuisson : Plaques / Temps de préparation : 10 minutes / Temps de cuisson : 120 minutes
Ingrédients (6 Portions) :
-1 kg de bananes épluchées  
-700 g de sucre en poudre
-30 cl de jus de citron
Préparation : Couper les bananes en rondelles.  Ajouter le sucre et le jus des citrons.   Faire cuire 1 heure à feu moyen.   Ecumer la mousse de la confiture.   Laisser refroidir une bonne heure, puis recuire la confiture une heure, puis passer légèrement au mixer.    La confiture doit avoir une jolie couleur rose fonçée.    Il ne reste plus qu'à déguster cette délicieuse confiture d'hiver.
 
Note: Personnellement, je trouve que c'est ben compliqué à faire comme ils l'expliquent...
  • comme je n'avais pas de sucre en poudre sous la main, j'ai utilisé du sucre ordinaire une fois, et du dulce une autre fois (dulce:sorte de cassonade goûtant la melasse). Les 2 fois, c'était super bon.
  • Je choisissais plutôt de faire cuire au four (ça risque moins de coller au fond si j'oublie) pendant environ 1 h et quelque, à 350·C.
  • C'est à vous ensuite de voir si vous aimez la texture, si elle est assez cuite à votre goût.  Moi je ne fais que brasser la confiture (sans la mettre dans un mixer... j'aime sentir les petits morceaux de bananes plutôt qu'une purée homogène).   
  • Et vous mettez dans un pot au frigo... s'il en reste. 
  • Si vous n'avez pas tout mangé du premier coup, étendez sur des roties avec du beurre d'arachides... menoummmmm... je n'ai pas essayé sur de la crème glacée à la vanille, mais ça doit goûter le ciel :-P
Vous verrez d'autres commentaires ci-bas, comme quoi je ne suis pas la seule à trafiquer les recettes.
Les commentaires sur internet concernant la recette officielle :
5/ 5 : J'ai rajouté de la cannelle, du gingembre (poudre) et du whisky. Un déliceeeeeeeeeeeeee. 550 g de sucre pour 1kg suffit. Bonne dégustation
5/5 : J'ai suivi les conseils concernant les quantités de sucre et le temps de cuisson : cette confiture est excellente !
4/5 : Très bonne recette de confiture, vient bien à point quand on ne sait pas quoi faire des bananes trop mûres. Comme lu dans les autres commentaires, ai mis moins de sucre 300g pour 850 g de bananes et je la trouve encore fort sucrée; j'en mettrai moins la prochaine fois; je l'ai cuite une heure dans ma machine à pain qui à la fonction confiture et ai ajouté un peu d'agar agar pour la solidifier et c'était parfait au niveau de la consistance. Merci pour cette recette.
4/5 : Très très bon, mais la cuisson est beaucoup trop longue... Même si mes bananes sont à peine mûres ! J'ai simplement fait cuire la confiture à feu très doux pendant 20 min., puis 10 min. Je la referai sans aucun doute !
4/ 5 : J'ai testé avec moins d'ingrédients: 700g de bananes, 400g de sucre (il en faut moins, je dirais 300g), et à peine 100ml de just de citron. 1h de cuisson a suffi pour faire épaissir, et je n'ai pas eu besoin de mixer (les bananes étaient assez mûres).
 
Donc, super recette pour utiliser les bananes qui restent et se perdent... Essayer la confiture de bananes, je vous le dis, vous en referez!  Vous m'en donnerez des nouvelles.
Bonne dégustation!
Bisous MF xx

Le bonheur est ... -Van Minh

Le bonheur est comme l'air que l'on respire : chacun peut en prendre autant qu'il veut. -Van Minh

 


Tel que promis, vous avez vu sur le message précédent, la plage et la mer en face de notre petit bungalow.
Voici maintenant quelques images de la place, Coconut Grove à Dominical, Costa Rica.

D'abord petit déjeuner sur notre balcon privé. Un bon café avec sucre et coffee-mate, compliments de la place.
Belle idée, je n'avais pas pensé à m'en acheter.


Vue de notre balcon,
sur la piscine
et la mer au loin.
Le ressac nous a endormi ces 2 soirs-là. C'est toujours magique le bruit de la mer. Apaisant, rassurant... comme ce que doivent être les bras d'une mère pour son enfant ... la mer, la mère... y a un lien :-)




Luc et Umberto.

Oui, ils sont vivants, la preuve ! Voici 2 petits clips où vous pouvez admirer comme nous, les amis du Sud:
  video
 
video
 
Si ça ne fonctionne pas, allez chercher pourquoi... allez voir sur ma page facebook. Voici les lien:
ou :
J'espère que vous pourrez les voir !
 
Je vous laisse pour le moment. J'ai du travail de mère à temps partiel à faire avec les animaux de la ferme :-)
Passez une superbe journée
MF xx 

lundi 5 novembre 2012

La vie ressemble... Sénèque

La vie ressemble à un conte; ce qui importe, ce n'est pas sa longueur, mais sa valeur. ~Sénèque~
 
Suite de notre court périple au sud de San Isidro.
 
Playa Dominical
Au lendemain d'une excellente nuit à la Hacienda, et d'un bon repas au restaurant Coronada, Lise et Alain nous abandonne à Uvita, le village voisin. Immédiatement, on s'est trouvé plutôt démunis sans moyen de transport. Au comptoir touristique on nous informait que le 1er bungalow qui pouvait ressembler à ce qu'on voulait, était à 2 km... sans même être certains que ça nous conviendra... euh... l'aventure... Alors on ne fait ni un ni deux, tant pis pour le budget serré, on se loue une petite voiture... une maudite chance !
 
Playa Dominical, l'une des + belles qu'on a vu
On a fait toute la Costa Ballena, plein de petites routes (à peine praticables... y a pas de danger pour écraser les grenouilles, elles ont le temps de traverser la route avant qu'on les rejoigne!) qui mènent vers la mer. Plages Ventanas, Uvita, Ballena, Hermosa, Dominicalito, Dominical... On s'est même rendu à Matapalo ! Ben de la route (peut-être une cinquantaine de km dans un sens) pour trouver bien peu... d'abord faut dire qu'on est hors saison touristique (et faut-il le rappeler, il pleuvait quand on cherchait une place qui nous plairait).
 
Playa Domincal
On a vu très peu de bungalows. C'était plutôt des chambres... entre 20 et 40$/nuit parce qu'on est hors saison... doublez parfois le montant pour la saison touristique (mi-décembre à avril)... la plupart propres mais glauques, sombres et peu invitantes... pour le privilège d'être à quelques minutes d'une plage souvent rocailleuse. Ce genre de chambre presque sans fenêtre sur l'extérieur, ou si il y en a, ça donne sur un bout de forêt non aménagé, moche, sale ou pleine de débris laissés par les gens.
Luc sur la Playa Dominical à marée basse
Oubliez la vue de la chambre. Si il y avait vue, et si la chambre était un minimum plus agréable, l'échelle des prix montait de façon exponentielle.



On a passé une couple d’heures dans la bagnole pour enfin dénicher quelque chose de bien à la plage Dominical (la plage du dimanche ? Cool :-).
Pis d’accord, tant qu’à faire, on s’est payé la totale… bungalow avec cuisinette, piscine, vue et ouie sur la mer. À 55$/nuit. Pas mal.
La plage à marée basse. Plusieurs roches quand même
Cher pour notre budget de canadiens errants cassés, mais pour 2 nuits, ça va. Si on avait pris une de ces chambres moches, j'aurais déprimé. Je ne suis pas difficile, mais j'ai besoin de lumière et d'ouverture sur le monde !
 
Le lendemain, on a  aussi trouvé une chambre intéressante (quoique moins jolie) à Matapalo. Si on a à repartir vers la mer, on ira. Et la plage est bien aussi.
 
La plage Dominical est en sable (aucune n'est pareille, certaines sont en roche), mais il y a aussi pas mal de roches à plusieurs endroits. Faudra faire attention au moment de la baignade. On ne s'est pas mouillé, on a préféré utiliser la piscine ;-)
Fa que tant qu'à être là, au Coconut Grove, ben on en a profité ! Et viva la pura vida !
Comment vous trouvez
 mon auto-portrait ?
Je vous ai montré la mer, plus tard, je vous montrerai Coconut Grove.
 
Bon, comme je suis revenue à une vie plus normale, j'ai de la confiture de bananes à faire (j'ai des bananes en perdition), alors je vous laisse.
 
Je vous embrasse
MF :-)
 
P.S. Vous aurez compris que dans le message précédent, c'est Alain qui nous faisait 2 notes d'une de ses chansons. J'espère qu'elle sera de son album. Pour ceux qui ont manqué le clip, retournez au texte d'hier (sur le blogue, car sur le courriel, il n'apparait pas).
xx


dimanche 4 novembre 2012

Veux-tu vivre heureux ? Goethe

Veux-tu vivre heureux ?
Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pour recevoir.
~Goethe~
Une semaine déjà sans nouvelles de nous ? Comme le temps passe vite ! C'est que nous nous sommes payé quelques jours de vacances... ;-)
 
En fait, lundi dernier on partait vers Ojochal, ne sachant pas à quoi s'attendre outre qu'on va y voir des amis de l'Abitibi et aussi la maison qu'on 'gardera' en avril prochain. On sait aussi qu'on s'approche de la mer.
Motel chinois de bord de route, à Palmar Norte
En pm, nous prenons le bus de San Isidro, direction le sud. Après 3h30 environ, et quelques 3$/personne, nous arrivons à la tombée de la nuit à Palmar Norte. Un petit hotel de bord de route, le Mah Lok (ou quelque chose comme ça) nous accueille... le proprio est chinois (ainsi que l'hotel HongKong son voisin). En passant, vous connaissez beaucoup de chinois qui ne parle qu'espagnol... bizarre et rigolo :-)
 
Bon, l'hôtel est un 2 étoiles et ne vaut pas vraiment la peine de s'y arrêter.
Il est un dépanneur quand on ne sait pas où aller dormir pour une nuit... faut dire qu'à 14$ (7000 colons)/nuit, c'est ce que ça vaut... bref...
MF et Luc à la frontière Panama-Costa-Rica
 
Au lendemain matin, Alain et Lise nous prennent sur la route. On se dirige vers les douanes de Panama afin de renouveler notre droit de séjour de 3 mois. Malgré le fait qu'ils habitent ici depuis 12-13 ans, ils doivent aussi le faire tous les 3 mois (quand même moins de trouble que de demander le statut de résident, y payer des impôts, fournir quantité de papiers qui n'en finissent pas, etc).
Une fois les formalités faites et de menus achats, direction Ojochal, village du Costa Rica où habitent Alain et Lise. 


Hacienda de Los Suenos (Auberge de nos rêves)
Ce couple d'amis (et ex-LaSarrois, Abitibi) opèrent une auberge à Ojochal, la Hacienda de Los Suenos dont je vous ai déjà parlé.  Voici quelques images prises en vrac. J'en ai pris bien davantage, mais sachez que c'est super beau.
Accueil de la Hacienda
 
 
 
 
Leur apart-hotel est en fait une grande maison avec toutes les commodités, 3 studios à louer à même le bâtiment principal (incluant chacun une cuisine et tout le nécessaire, et salle de bain moderne avec douche et eau chaude),
1 piscine, 1 pataugeuse (avec toit S.V.P.) pour les chiens, un grand jardin permettant la contemplation, l'appel des sens ou de l'amusement. En effet, Alain aime bien ses tournois de criquet ou de pétanque (?) à la québécoise.
 
Luc teste les sentiers de la Hacienda :-)
 
Des sentiers permettent de se promener sur le terrain et Ernesto (j'espère que je ne le débaptise pas encore) fait un superbe travail au jardin. Des arbustes fruitiers et floraux, un petit potager, des herbes et plantes médicinales, du café, du poivre, de la vanille, et quoi encore ?
Et ça fleure bon, surtout avec cet arbre dont j'ai oublié le nom qui distille ses arômes de Chanel no5 sur la tombée du jour (je ne blague pas, cet arbre est vraiment celui qui sert à faire le fameux parfum français).
Entrée de la Hacienda





Ojochal est quand même un drôle de village, comme plusieurs sur la côte d'ailleurs... il y a bien quelques québécois comme Alain et Lise, mais on les rencontrera ultérieurement.
Il n'y a pas de 'centre' !  Les commerces et résidences sont répartis sur de petits chemins de campagne, chacun à diverses distances les uns des autres. Il nous y est apparu plutôt difficile d'y circuler sans véhicule... faudra penser à ça quand on ira faire notre prochain gardiennage... enfin on verra bien, quitte à se trouver un vieux vélo !  On verra en temps et lieux.  Une chance que Alain nous a conduit le temps qu'on était chez-lui. Pour le reste de notre sortie, on a dû se louer une voiture (dont je parlerai une autre fois).
Bref, chez Alain et Lise, c'est le grand luxe ! Leur Hacienda est un petit bijou encastré dans la colline, à peut-être 5km de la mer (qu'on ne voit pas malheureusement). Il n'en demeure pas moins que pour du repos, une ambiance chaleureuse, du comfort à bon prix, c'est génial !
Pensez-y pour vos prochaines vacances.
 
MF :-)
 
P.S. Alain et Lise sont des amis mais notez qu'on ne reçoit aucune subvention pour leur faire cette publicité. Les infos sont sincères, réelles et généreusement distribuées. La place est à connaître, d'autant plus après avoir bourlingué dans le coin pour trouver quelque chose de bien.
 
Re-P.S. Alain est un musicien. Il s'amuse actuellement à composer et enregistrer un prochain CD.  Entendez-le à l'oeuvre :-)
video